Err

Notre partenaire : Pieces pour Peugeot
Le spécialiste en réparation de l'injection automobile

LBJ PIECES AUTO Quand tout va mal dans l'automobile

La vérité sur le véhicule électrique
Zoom de l’Arval Mobility Observatory - L’information est passée quelque peu inaperçue la semaine dernière, alors qu’elle aura des répercussions importantes, dans les prochaines années, sur l’équilibre énergétique mondial. A compter de 2022, la Banque européenne d’investissement ne financera plus aucun projet lié aux énergies fossiles.
Depuis une dizaine d’année déjà, la banque de l’Union européenne avait tourné le dos au pétrole et au charbon. Restaient ses engagements dans les projets gaziers, qui atteignaient 13,4 milliards d’euros. Dans moins de deux ans, c’en sera donc aussi fini des prêts pour le gaz.
La BEI ne se détourne pas pour autant du climat. Bien au contraire puisqu’elle prévoit, au nom de la transition énergétique, de débloquer sur les dix années à venir jusqu’à 1 000 milliards d’euros pour financer les investissements dans le développement durable.
Il y a toujours urgence à mener le combat pour réduire les gaz à effet de serre, afin d’espérer respecter les objectifs de l’accord de Paris de 2015 et contenir le réchauffement climatique en-dessous de 2°. Dans son dernier rapport annuel l’Agence Internationale de l’Energie (AIE) ne mâche pas ses mots et fustige les gouvernements, les investisseurs et autres entreprises sur leurs réponses « loin d’être satisfaisantes » face à l’importance des enjeux.
En France, alors que la LOM vient d’être enfin adoptée après plus de 24 mois de concertations, atermoiements et discussions parlementaires dans le cadre d’une procédure pourtant dite « accélérée », la transition énergétique passe par l’adoption massive de l’électrique dans les transports, en lieu et place des motorisations thermiques.
Mais pas question de mettre à la route beaucoup de voitures électriques, si le réseau de système de recharge ne suit pas. La LOM prévoit ainsi de rendre obligatoire d’ici 2025 le pré-équipement de bornes de recharge électrique dans tous les parkings de plus de 20 places des bâtiments neufs ou rénovés, résidentiels ou pas.
Reste une question à laquelle il est toujours difficile de répondre : « Le véhicule électrique est-il si vertueux ? ». Au-delà des discours le présentant comme LA panacée pour lutter contre le réchauffement climatique, le bilan écologique du véhicule électrique est-il aussi « clean » qu’on veut le faire croire ?
L’Arval Mobility Observatory avec le concours d’Eurogroup Consulting, analyse dans son dernier cahier (1) les avantages des modèles électriques par rapport aux thermiques, tout au long de leur cycle de vie. Il ressort de cette étude que le véhicule électrique reste imbattable sur le plan de la pollution atmosphérique puisqu’il ne dégage lui-même ni CO2, ni NOx, les ennemis jurés de l’Organisation mondiale de la Santé. Et ce, quel que soit le pays dans lequel roule de véhicule.
Le bilan devient plus mitigé dès lors qu’on prend en compte le lieu de production des modèles, l’origine de l’électricité et les conditions d’utilisation.  Et dans ce domaine, il y a autant de bilans écologiques que de pays concernés. Ainsi une Renault Zoé produite et utilisée en France deviendra plus bénéfique pour l’environnement qu’une thermique dès 16 800 kilomètres parcourus. La même Zoé qui serait produite et utilisée en Allemagne devrait rouler 34 800 kilomètres… et même 190 000 kilomètres pour une production et une utilisation en Chine.
Morale de l’histoire ? Comme bien souvent, dans les grandes mutations et révolutions, si « il n’y a qu’une vérité absolue, c’est qu’il n’y a pas de vérité absolue » (2). Le véhicule électrique représente certes, un outil incontournable de lutte contre le réchauffement climatique, mais la vérité oblige à reconnaitre que son bilan écologique, pour être conforme aux attentes, doit s’accompagner simultanément d’une mutation complète de la production de l’électricité.

L’Arval Mobility Observatory

(1). Le Véhicule électrique est-il si vertueux ?. Novembre 2019. Les Editions de l’Arval Mobility Observatory. 160 pages.

(2). Jules Lagneau.
SOURCES : JA
Infos / tarifs / références etc … : www.reparationinjecteur.fr

Pour plus d’informations contactez-nous :

Par téléphone : 04.90-08-97-88

Par mail : [email protected]


Rédigé le  21 nov. 2019 12:56  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site